Minoan

Le Pirée

Le Pirée (en grec, Pireas) est le plus important centre commercial de Grèce tandis que son port, qui relie Athènes aux îles de la mer Égée et où font escale pour la plupart des navires de croisière, présente le plus fort trafic de passagers de toute l’Europe.


Cette ville industrielle continue d’enchanter les visiteurs par son emplacement exceptionnel et son histoire, étroitement liée à la mer à laquelle elle doit son développement économique et culturel.


La ville du Pirée, jadis appelée Porto Leone (au XVIIe siècle) ou Porto Drako (sous les Catalans), fut habitée dès la période néolithique et connut son essor à l’époque classique, lorsqu’elle fut érigée pour la première fois en dème, comme port principal de l’État grec antique.

Aujourd’hui, le Pirée continue d’être l’une des plus grandes zones urbaines d’Athènes et est relié au centre de la capitale par de nombreux transports en commun (train, tram, bus et métro).


D’un autre côté, Athènes est la ville «la plus historique» d’Europe et l’une des plus anciennes dans le monde. Elle est universellement connue pour ses monuments historiques qui ont survécu au fil des siècles, comme l’Acropole, et ses musées qui sont le témoignage vivant de son passé exceptionnel.


Outre ses trésors anciens, Athènes a d’innombrables activités à proposer aux visiteurs. Dans le centre de la ville, on peut assister à des événements culturels et visiter des expositions, se promener dans les rues et goûter des spécialités culinaires uniques au monde, et se distraire à toutes les heures de la journée. N’oublions pas que le climat méditerranéen d’Athènes en fait une destination de vacances idéale pendant les douze mois de l’année!



Offres Le Pirée

Plus
La Galerie nationale

La Galerie nationale a été créée grâce à une donation du juriste Alexandros Soutzos qui légua sa fortune à l’État grec en 1896 pour la création d’un musée des beaux-arts. La Galerie fut inaugurée quatre ans plus tard, le 28 juillet 1900.


À l’origine, 258 œuvres provenant des collections de l’École polytechnique (qui avait créé quelques années auparavant une petite galerie) et de l’Université y furent exposées. S’y ajoutèrent, l’année suivante, 107 œuvres de la collection d’Alexandros Soutzos, dont l’État avait également hérité.


Les collections permanentes comptent notamment des peintures grecques modernes (à partir du XIXe siècle), des peintures occidentales, des gravures grecques et européennes, des œuvres d’arts décoratifs et appliqués, ainsi que des sculptures grecques modernes et européennes.

Le musée archéologique

Le musée archéologique du Pirée offre aux visiteurs un aperçu représentatif et complet de l’histoire de la ville, qui prospéra dans l’Antiquité à la fois comme centre commercial de la Méditerranée orientale et comme port militaire d’Athènes.


Les pièces qui y sont exposées proviennent principalement de la région du Pirée et des côtes de l’Attique et couvrent une période allant de l’époque mycéenne à l’époque romaine.


Particulièrement représentatifs de la singularité et de la composition de la population, mais aussi de l’histoire du Pirée, ces objets vous plongeront immanquablement dans le climat de chaque époque.

Le musée archéologique national

Le musée archéologique national est le plus grand musée en Grèce et l’un des plus importants dans le monde. Il est abrité dans un imposant bâtiment néoclassique du XIXe siècle, créé par le célèbre architecte de l’époque, Ernst Ziller.


Initialement destiné à accueillir tous les objets découverts lors des fouilles réalisées au XIXe siècle, principalement dans l’Attique mais aussi dans d’autres régions, il s’est progressivement enrichi de pièces mises au jour dans tout le monde grec antique.


Ses riches collections comptent plus de 11 000 pièces, parmi lesquelles des œuvres des civilisations néolithique, cycladique et mycénienne, des sculptures datant du VIIe au Ve siècle de notre ère, des œuvres représentatives de la céramique grecque allant du XIe siècle avant J.-C. à l’époque romaine, des pièces en métal, mais aussi des antiquités égyptiennes et orientales.


Outre les objets exposés, les riches archives photographiques du musée et la bibliothèque, qui contient des éditions rares d’études scientifiques, méritent le détour.

Le musée de l’Acropole

Le nouveau musée de l’Acropole, d’une superficie de 25 000 mètres carrés, est un musée archéologique moderne qui abrite les pièces provenant du site archéologique de l’Acropole.


Les différentes salles proposent une promenade dans l’Histoire, parmi les chefs-d’œuvre de la période archaïque et de la période classique, mais aussi dans les vieux quartiers d’Athènes. Le sol en verre de la première salle du musée permet de voir les fouilles tandis que son inclinaison évoque la montée vers l’Acropole.


L’objectif du musée est de présenter chaque objet découvert sur le rocher sacré de l’Acropole et au pied de la colline, en couvrant une longue période allant de l’époque mycénienne jusqu’à l’époque romaine et à l’Athènes paléochrétienne.


À la fin de la visite, vous pourrez suivre quelques-unes des nombreuses activités proposées par le musée ou vous détendre tout en prenant un café ou une collation dans des espaces spécialement aménagés.

Une expérience que vous n’oublierez jamais...


Offrant de nombreuses possibilités de détente et de loisirs, le musée expose un immense éventail d’objets et constitue un cadre idéal pour les œuvres les plus originales de l’Antiquité.

Le musée maritime de la Grèce

Le musée maritime de la Grèce est le plus grand en son genre dans le pays. Il réussit, à travers ses expositions, à faire revivre une histoire millénaire en mettant en valeur la glorieuse tradition navale grecque.


Dans des salles d’une superficie totale d’environ 2500 mètres carrés (dont un atrium), vous pourrez notamment admirer des paysages marins, peints au XIXe et XXe siècles, explorer une très riche bibliothèque navale et une remarquable collection de cartes, et suivre l’histoire maritime de la Grèce à travers les âges. Les nombreuses archives et les documents photographiques du musée maritime de la Grèce comptent parmi les plus importants en ce qui concerne l’histoire de la Méditerranée.


Les pièces du musée sont exposées dans un imposant bâtiment du Pirée, au fond de la baie de Freatida sur la côte de Thémistocle, superbement aménagée grâce à la création d’un port de plaisance.

Le Parthénon

Temple entièrement construit en marbre pentélique en l’honneur de la déesse Athéna, protectrice d’Athènes, le Parthénon fut le fruit de la coopération des principaux architectes et sculpteurs du milieu du Ve siècle avant J.-C.


C’est le plus important monument de la civilisation athénienne et la quintessence de l’architecture dorique. Ce chef d’œuvre doit sa grandeur, d’une part, à ses frises, sa décoration sculpturale et son architrave jadis colorée et, d’autre part, au fait qu’il n’est pas la création d’un «génie» de l’époque, mais de toute une race, suggérant ainsi l’expression ultime d’une civilisation majeure.


Un endroit que vous ne devez surtout pas manquer lors de votre passage à Athènes!

Le temple d’Athéna Nike

Le temple d’Athéna Nike se trouve sur le côté sud-ouest du rocher sacré. Dans les temps anciens, il avait existé à cet emplacement un temple dédié à la déesse Athéna, dont subsistait le bastion qui soutient le temple.


Ce dernier fut construit de 426 à 421 av. J.-C., sur les plans de Callicratès. Selon l’histoire, ne pouvant se mettre d’accord sur les plans du temple, les architectes trouvèrent un compromis en créant le bastion de la Victoire, dont l’un des côtés suivait la voie vers les Propylées. Ce plan fut un tel succès à l’époque qu’on l’utilisa aussi pour d’autres bâtiments.


La construction du temple classique d’Athéna Nike classique s’inscrit dans un grand projet de construction réalisé à l’Acropole, du temps de Périclès.

Le théâtre Veakio

Situé sur la colline de Kastella (aussi appelée colline du Prophète Élie), à une altitude 86,59 m, le théâtre en plein air Veakio offre une vue exceptionnelle sur la mer.


Inauguré en juin 1969, le théâtre a pris le nom de «Veakio» en juillet 1976, par décision du conseil municipal, en l’honneur du grand acteur grec Emilios Veakis (1884-1951), né au Pirée.


Depuis sa création jusqu’à aujourd’hui, le théâtre municipal Veakio est, durant l’été, un espace d’expression artistique qui accueille des troupes grecques et étrangères, des groupes folkloriques de renommée internationale et des concerts d’artistes célèbres.

L’Acropole d’Athènes

Que dire de nouveau à propos de l’Acropole, cette colline rocheuse qui fut habitée à partir du troisième millénaire avant J.-C.?


L’Acropole est située à 156 m au dessus du niveau de la mer et à 70 mètres au dessus de celui de la ville d’Athènes; elle est accessible par le côté ouest où se trouvent les Propylées.


La construction des Propylées a débuté en 436 av. J.-C. après l’achèvement du Parthénon mais n’a jamais été achevée en raison de la guerre du Péloponnèse. Les Propylées sont divisées en trois parties et l’édifice central est considéré comme un exemple exceptionnel de l’architecture de l’époque.


Sur le même site, les visiteurs peuvent également admirer les magnifiques bâtiments de l’Antiquité que sont le Parthénon, le temple d’Athéna Nike et l’Érechthéion, chacun possédant sa propre architecture et sa propre histoire.


Autour de la colline de l’Acropole se trouvent aussi l’Aéropage, la Pnyx, le théâtre de Dionysos, le monument de Philopappos, l’odéon d’Hérode Atticus, qui accueille désormais les spectacles du Festival d’Athènes, mais aussi le site de l’Académie - un peu plus bas -où Platon fonda son école philosophique et enseigna ses principes.


Difficile de décrire l’émotion que l’on ressent une fois plongé dans tant de siècles d’histoire et de culture. Il faut le vivre pour le comprendre!

L’Érechthéion

L’Érechthéion, un bâtiment complexe en marbre, de style ionique, était considéré comme l’endroit le plus sacré de l’Acropole. La partie est du temple était dédiée à Athéna Polias, protectrice d’Athènes, et la partie ouest à Poséidon Érechthée, auquel l’édifice doit son nom.


Dans la mythologie, l’Érechthéion est l’endroit où eut lieu la dispute entre Athéna et Poséidon pour la suprématie de la ville. D’un coup de son trident, Poséidon, dieu de la mer, fit jaillir du rocher une source salée. À son tour, Athéna frappa de sa lance le sol, d’où surgit un olivier. Juges de la querelle, les dieux donnèrent la victoire à Athéna mais les Athéniens qui voulaient réconcilier les deux dieux rivaux dédièrent à chacun un sanctuaire sous le même toit.


L’un des côtés du temple était orné de six colonnes ioniques et l’autre de six statues de femmes (les Cariatides), qui se trouvaient au-dessus du tombeau de Cécrops, le roi légendaire d’Athènes.

Next Canée