Arta est la deuxième plus grande ville de l’Épire après Ioannina, réputée pour son pont qui souhaite la bienvenue aux voyageurs entrant dans la cité. Selon la tradition populaire de la région, le maître d’œuvre sacrifia sa femme et l’emmura dans les fondations pour consolider ce pont qui relie les rives de la rivière Arachthos. 

Hormis son pont, Arta est d’une exceptionnelle beauté naturelle; les imposantes montagnes voisines, les pins, les châtaigniers et les cours d’eau en font une destination idéale pour se détendre et se régénérer en toute saison. 

Arta possède une importante tradition byzantine depuis l’époque du Despote de l’Épire (1229), comme en témoignent les églises byzantines de Agia Theodora, Vlachernon et Parigoritissa. Œuvre architecturale exceptionnelle, cette dernière possède de remarquables mosaïques.

Si vous visitez la région, en plus des souvenirs, n’oubliez pas d’en rapporter des agrumes, des kiwis, des produits laitiers, du raki et d’autres produits traditionnels qui font la renommée d’Arta.