L’Érechthéion, un bâtiment complexe en marbre, de style ionique, était considéré comme l’endroit le plus sacré de l’Acropole. La partie est du temple était dédiée à Athéna Polias, protectrice d’Athènes, et la partie ouest à Poséidon Érechthée, auquel l’édifice doit son nom. 

Dans la mythologie, l’Érechthéion est l’endroit où eut lieu la dispute entre Athéna et Poséidon pour la suprématie de la ville. D’un coup de son trident, Poséidon, dieu de la mer, fit jaillir du rocher une source salée. À son tour, Athéna frappa de sa lance le sol, d’où surgit un olivier. Juges de la querelle, les dieux donnèrent la victoire à Athéna mais les Athéniens qui voulaient réconcilier les deux dieux rivaux dédièrent à chacun un sanctuaire sous le même toit.

L’un des côtés du temple était orné de six colonnes ioniques et l’autre de six statues de femmes (les Cariatides), qui se trouvaient au-dessus du tombeau de Cécrops, le roi légendaire d’Athènes.